Il ne fait jamais l’apologie du libertinage, il montre seulement ses visages, l’explique et ses conséquences (souffrance, incompréhension…), sans jugement moral. Il nous met ainsi en garde contre le prêt à penser et nous invite à toujours fouiller ce qui se cache derrière. Chère lectrice, Cher lecteur, Comme vous l’avez peut-être remarqué dans mon À propos, un de mes romans préférés est L’Insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera. Isoler la dette du Covid au sein du budget : c’est l’idée du gouvernement pour régler la facture de la crise en 20 ans. Auteur Edité par Gallimard - paru en 1989 Un roman qui tend à démontrer qu'avant d'être oubliés, nous serons changés en kitsch. 49 toutes occasions, et à se perdre dans des débats aussi vertueux qu'infructueux. L'insoutenable légèreté de l'être, c'est un drôle de roman. Tereza est jalouse. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées. Confinement : quel sens donner au sursis ? 16/10/2018, Milan Kundera : "Le nationalisme tchèque a toujours eu un caractère analytique et critique", Réécouter Et si les préhistoriens avaient tout raté : la part de l’invisible en préhistoire, Et si les préhistoriens avaient tout raté : la part de l’invisible en préhistoire, Réécouter Covid-19 : encore un peu de sursis avant un éventuel reconfinement, Covid-19 : encore un peu de sursis avant un éventuel reconfinement, Au Royaume-Uni, l'ampleur de la pandémie terrasse la parole politique, Réécouter Antoine Pelissolo : "Au-delà des morts directes, nous craignons les morts indirectes", Antoine Pelissolo : "Au-delà des morts directes, nous craignons les morts indirectes". Synopsis : Tomas, jeune et brillant neurochirurgien, multiplie les conquêtes. Intelligente, asentimentale, elle quitte Franz, son grand amour genevois, et court après sa liberté, d'Europe en Amérique, pour ne trouver à la fin que «l'insoutenable légèreté de l'être». Intellos-précaires : victimes consentantes ? L’expérience adultère de Tereza permettra encore d’affiner son discours sur l’amour purement physique et romantique. Livre L'Insoutenable légèreté de l'être Milan Kundera (1929-....). Le malheur du bas d'Inès Bayard : comment écrire le viol sans pathos (jeune auteur rentrée littéraire 2018), Les goûts littéraires de Brigitte Macron : sa passion pour Flaubert, Wattpad : l'usine à histoires au succès statistiquement programmé, Kamel Daoud sur l'écriture en français, langue de "la digression, la dissidence", Interview : l'éditrice de Delphine de Vigan explique son métier d'éditeur (Karina Hocine, éditions JC Lattès), Ecole bienveillante : apprendre à mettre des mots sur ses émotions pour enrayer la violence. Milan Kundera, qui recourt souvent au lexique musical (et reproduit même un fragment de portée de Beethoven, véritable « bande son » du roman avec son quatuor « Es muss sein »), nous donne en effet à lire une partition où se jouent une série de « motifs » et de « variations », tour à tour symétriques ou parallèles, qui finissent tous par se rejoindre, harmonieusement, au fil des sept grands mouvements qui la compose. Une rencontre faite de 7 hasards : « Le hasard a de ces sortilèges, par la nécessité. ») qu’il décrit et décrypte longuement jusqu’à lui conférer une aura mystique en la rapprochant de Moïse (Tomas compare Tereza à « une enfant mise dans une corbeille enduite de poix » lâchée au fil de l’eau et qu’il devait recueillir). Cette série se poursuit autour des Amours de Kundera, l'amour physique (Eros), l'amour spirituel (Agapê), l'amour désintéressé, l'amour... Nous poursuivons la série consacrée à Milan Kundera et analysons dans cette deuxième émission, l'empreinte de l'écrivain dans la littérature contemporaine... L'art du roman de l'écrivain tchèque Milan Kundera est au cœur de cette série dans laquelle nous abordons le parcours de l'auteur de son pays natal à celui... En cette semaine de prix littéraires, on s'interroge : c'est quoi, écrire, pour un écrivain ? Un roman dont les personnages sont attachants, qui se déroule sous nos yeux comme un film muet. "Mettre sa peau sur la table" pour Céline, "un drôle de truc"... Collectionneur de belles éditions et lecteur assidu toute sa vie, François Mitterrand était proche d'écrivaines et d'écrivains. Tribune du Général(2S) Bertrand Soubelet , Vice-président d'Objectif-France Il semblerait que la crise sanitaire monopolise toute l’énergie, les capacités d’analyse et de décision de l’exécutif de notre pays. Il explore la vie artistique et intellectuelle de la société tchèque au cours de la période communiste, à partir du printemps de Prague jusquà linvasion soviétique de 1968. L’insoutenable légèreté de l’être en fait partie. Par la suite du roman il n’aura de cesse d’explorer cette dualité qui a donné son titre au roman : la légèreté de la liberté, l’ivresse du « vide » sans attaches, du libertinage, de l’éphémérité de l’existence (« qui ne compte pas » puisqu’elle n’a lieu qu’une seule fois), de nos sentiments, de la vérité versus le poids, le fardeau du mensonge (aussi joli soit-il comme le « kitsh » qui peut entourer une « grande marche » politique ou une déclaration romantique), de la société, des conventions et notamment du couple monogame. De la domination des machines : Regard sur la science-fiction de P.K. Ils nous font rire, les chantres époumonés du terroir ! L’insoutenable légèreté de l’être, Milan Kundera, 1982, Prague. Compre online L'insoutenable légèreté de l'être, de Kundera, Milan, Kérel, François na Amazon. C’est un roman, mais pas seulement. Une rencontre très métaphorique (« L’amour peut naître d’une seule métaphore. Il y a également le couple improbable formé par Tereza et Sabina fait d’attraction-répulsion (avec bien sûr la scène mythique et encore ô combien symbolique de la séance photo entre les deux femmes). Retour sur ce livre culte, influence certaine de la nouvelle génération littéraire: Avant tout, c’est la construction narrative minutieuse qui frappe dans L’insoutenable légèreté de l’être. Il permet d’illustrer notamment le parallèle entre amour romantique où intervient la compassion et l’amour érotique (« amitié érotique*»). L'insoutenable légèreté de l'être est un livre de Milan Kundera, publié le 1990-01-12. Qu’est ce qui sous-tend nos décisions (celle de choisir de vivre avec quelqu’un et de lui être fidèle pour le restant de ces jours par exemple…). La mort elle- même a ici un visage double : celui d'une douce tristesse onirique et celui d'une cruelle farce noire. Elle cherche une issue pour sortir du labyrinthe. Sabina forme encore un autre genre de couple avec Franz, (personnage plus secondaire et moins intéressant), son autre amant (homme marié qui l’aime en revanche d’un pur amour romantique et ira jusqu’à quitter sa femme et sa fille pour elle). Frete GRÁTIS em milhares de produtos com o Amazon Prime. exilé ? Les arguments rationnels ne pèseront pas seuls dans la décision. Entre le roman et l’essai, la fable et l’allégorie, ce livre inclassable, aux multiples niveaux de lecture, vient nous rappeler, sainement, qu’il n’y a définitivement pas de règle en littérature. (pour Céline, Duras, Aragon, Camus...), "Florentin", "ami total", homme des "justes causes"... 5 visages de Mitterrand à travers sa bibliothèque, Réécouter Kafka (2/4) : Kafka ou l'esprit de protestation, LE Bien entendu, j'ai lu L'insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera avant que PhiliKaufmanp parrain, é paSaur l Zaentz, producteur des deux plus grands succès de Milos 06/12/2018, Réécouter Milan Kundera (3/4) : Eros et Agapê, LE Après, quant à l’analyse du match, que dire ? Dans la même optique, il nous rappelle que ce que nous lisons n’est que fiction et que les personnages (davantage des figures) qui s’y débattent ne sont que des produits de son imagination, ce qui donne un caractère parfois abstrait voire archétypal et donc une forme assez allégorique. »>, Sa souffrance terrible restera pourtant toujours muette et ne se manifestera qu’à travers ses cauchemars à la mise en scène également très symbolique et sophistiquée comme des courts métrage d’art et d’essai. L'écrivain donnait son sentiment sur les événements en Tchécoslovaquie.... Derrière la réception de Milan Kundera dans le souffle d'indignation face à la répression du Printemps de Prague, on trouve le travail acharné d'un passeur,... Inspiration pour de nombreux lecteurs, et notamment pour d'autres écrivains, la plume de l'auteur d'origine tchèque Milan Kundera en a bouleversé plus... Alain Finkielkraut feuillette avec Belinda Cannone et Nathalie Azoulay le dictionnaire des mots parfaits dans lequel 44 écrivains évoquent leur mots préférés. L’insoutenable légèreté de l’être peut-elle permettre à DSK de revenir dans le jeu ? Des rêves terrifiants et très séquencés qui se répètent et rythment tout le récit lui conférant une atmosphère onirique (procédé déjà présent dans « La vie est ailleurs » l’un de ses précédents romans). Mon analyse critique & mon avis subjectif sur le film L'insoutenable légèreté de l'être (The Unbearable Lightness of Being) (Philip Kaufman, 1988). L'insoutenable légèreté de l'être est un roman passionnant lourd d'implications qui, à l'instar de l'oeuvre de Milan Kundera, évoque la fascination pour l'idylle dont le désir de paix pioche son bonheur dans une fusion sans limite. Physiologie du mensonge : cela se voit-il lorsque l'on ment ? Jamais, peut-être, chez Kundera, la gravité et la désinvolture n'ont été unies comme dans ce texte. [Alexandra Galakof]. Et pourtant, il résume parfaitement l'œuvre signée par Milan Kundera en 1984. Le couple Tomas/Sabina forme donc un premier contrepoint au couple Tomas/Tereza, rappelant un peu le trio Anaïs Nin, Henry et June Miller. Sa jalousie, domptée le jour, se réveille la nuit, déguisée en rêves qui sont en fait des poèmes sur la mort. « Du monde entier », nouvelle édition revue par l’auteur, 1987. Avec son art du paradoxe, Kundera pose ces questions à travers un texte composé à partir de quelques données simples mais qui s'enrichissent constamment de nouvelles nuances, dans un jeu de variations où s'unissent récit, rêve et réflexion, prose et poésie, histoire récente et ancienne. L’insoutenable légèreté de l’être revisite ainsi avec originalité le thème classique de la rencontre amoureuse, sous le signe d’Anna Karénine, à travers Tomas, brillant chirurgien de Prague et Tereza, sorte de Cendrillon moderne, jeune et modeste serveuse d’un coin perdu de Bohême. L’insoutenable légèreté de l’être = la recherche de l’éphémère, l’absence de tout lien qui devient insoutenable pour la plupart qui préfère s’aliéner à une autre personne plutôt que d’être seul. Non seulement ses textes sont très travaillés et témoignent dune écriture souvent virtuose (analysée ici), mais il fait en plus de nombreuses références à des livres, classiques ou moins connus. Elle voudrait apprendre la légèreté ! Humeurs et autres curiosités littéraires... ©2006 - 2018 - Buzz-litteraire.com. LInsoutenable légèreté de lêtre se déroule principalement à Prague dans les années 1960 et 1970. Par son lyrisme, son mystère et sa construction en oxymore, il s’est inscrit dans un coin de ma tête pour un « plus tard ». La délicate articulation/imbrication d’une histoire d’amour avec le contexte politique, « Vivre dans la vérité », une obsession forte de l’auteur, La dimension philosophique : sous le signe de Nietzsche et de Parménide et discussion de sa théorie sur « l’inexpérience terrestre », Une réflexion sur l’art et la beauté, Quelques mots sur l’adaptation cinématographique du roman par Philip Kaufman (avec Daniel Day-Lewis et Juliette Binoche), En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées, Le manuscrit d'une autre victime de Matzneff censuré en 2004 (Francesca/Ivre du vin perdu), Camus contre Sartre à l'épreuve de la postérité et des ventes et Coronavirus. Réécouter Bruno Latour : "Ce virus est là pour nous préparer à l'épreuve suivante, le nouveau régime climatique", Bruno Latour : "Ce virus est là pour nous préparer à l'épreuve suivante, le nouveau régime climatique". Prévenez-moi quand un nouvel article est publié ! Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. … Politique et littérature font-elles vraiment bon ménage ? ». L’insoutenable légèreté de l’être . Bien que déstabilisant, ce parti-pris, qui vise à toujours remettre en cause les certitudes du lecteur, ne rompt jamais la fluidité du récit. L'Insoutenable Légèreté de l'être (Nesnesitelná lehkost bytí en tchèque) est le cinquième roman de Milan Kundera, écrit en 1982 et publié pour la première fois en 1984, en France. Une dose quotidienne de culture et de savoirs. Un commentaire remarquable qui prend en compte toutes les composantes de cette adaptation de Milan Kundera qui m’a fascinée et m’a donné envie d’écrire ceci: Les plus grands créateurs du siècle nauront pas été des enracinés chers à Barrès, mais des métèques, volontaires ou obligés : Joyce, Picasso, Nabokov, Beckett, Soljénitsyne De nécessité, de lourds Es muss sein ! La structure particulièrement originale de cette histoire d’amour multidimensionnelle aux accents politique, philosophique voire métaphysique peuvent parfois dérouter voire rebuter certains lecteurs tandis que d’autres s’extasient au contraire sur sa richesse et la finesse de ses analyses. A travers ces différentes combinaisons amoureuses, Kundera livre une analyse subtile du libertinage et du romantisme (Tomas est défini comme étant un Don Juan et un Tristan), des affres de l’âme et du corps (ces deux derniers termes ayant donné leur nom à deux grandes parties du roman). En rencontrant des personnes ou … Si l’on aborde ce roman d’un point de vue clinique, il parle d’un couple en souffrance. Voilà un titre peu habituel tant par sa résonance poétique que par son abstraite signification. Réécouter Milan Kundera (4/4) : Engagé ? Une option technique, dit le gouvernement ; mais pour ses détracteurs, c'est aussi le choix non dit d'une politique d'austérité. A lire la 2e partie de la chronique L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera : La délicate articulation/imbrication d’une histoire d’amour avec le contexte politique, « Vivre dans la vérité », une obsession forte de l’auteur, La dimension philosophique : sous le signe de Nietzsche et de Parménide et discussion de sa théorie sur « l’inexpérience terrestre », Une réflexion sur l’art et la beauté, Quelques mots sur l’adaptation cinématographique du roman par Philip Kaufman (avec Daniel Day-Lewis et Juliette Binoche) et en illustration ci-dessus. Vérifiez votre boîte de réception ou vos indésirables afin de confirmer votre abonnement. Une grande exposition sur l’influence de la littérature dans l’œuvre de Francis Bacon a lieu au Centre Pompidou. A contrario Tereza n’a « que » sa fidélité à offrir : « Leur amour est une architecture étrangement asymétrique : il repose sur la certitude absolue de la fidélité de Tereza comme un palais gigantesque sur une seule colonne. Découvrez nos newsletters complémentaires, Gallimard, 2005, Paris, Gallimard, Folio n°3140, 1998, Paris, Gallimard, 1990, Gallimard, 2007, Gallimard Folio, 2006, Gallimard, 1968, La Pléiade, 2011, Paris, Gallimard, 1986, Paris, Gallimard, Folio, 1997, Paris, Gallimard, Folio n°2703, 2000, Gallimard Folio, 1993, Paris, Gallimard, Folio n°834, 1987, Gallimard, 2009, Paris, Gallimard, Folio n°1043, 1978, Paris, Gallimard, Folio, 1995, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2017, Réécouter Milan Kundera : "Je suis persuadé que la cause d'un socialisme démocratisé n'est pas perdue", Milan Kundera : "Je suis persuadé que la cause d'un socialisme démocratisé n'est pas perdue", LE L'Insoutenable légèreté de l'être (1988) est l’adaptation éponyme du roman de Milan Kundera (publié en 1982). LE Il y développe quelques théories devenues célèbres comme : « L’amour ne se manifeste pas par le désir de faire l’amour (ce désir s’applique à une multitude de femmes) mais par le désir du sommeil partagé (ce désir là ne concerne qu’une seule femme). Tereza est jalouse\. L'Insoutenable légèreté de l'être. Plus que les autres romans de Kundera, celui-ci est un roman d'amour. Le regard masculin qui objectifie la femme est ici approprié par cette dernière dans un jeu érotique trouble. Si Juliette y est suprêmement émouvante, Lena magnifiquement libérée, que dire de Daniel Day-Lewis ? Il mène ici une réflexion sur le hasard et le déterminisme (dans quelle mesure notre destin est-il écrit et devons-nous lui obéir/le suivre -à quoi fait écho le « Es muss sein » de Beethoven »- ? Tereza et Franz sont des personnages plus faibles et soumis face aux conquérants représentés Tomas et Sabina. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. C’est étrange mais je sais que je n’aurais pas pu apprécier cette lecture plus jeune, je crois Les éditeurs publient les auteurs de Twitter et d'Instagram influents et relancent la poésie ! Réécouter A l'occasion du procès intenté par le premier accusé de #Balancetonporc contre Sandra Muller, retour sur le féminisme numérique, A l'occasion du procès intenté par le premier accusé de #Balancetonporc contre Sandra Muller, retour sur le féminisme numérique, Engouement pour Napoléon : "Les prix s’envolent par sa personnalité et de nouveaux marchés, russe ou africain". L'insoutenable légèreté de l'être - Plus que les autres romans de Kundera, celui\-ci est un roman d'amour\. Réécouter Confinement : quel sens donner au sursis ? 04/12/2018, Réécouter Milan Kundera (1/4) : La situation "existentielle" de Kundera, LE Sur son long chemin, la jeune femme est accompagnée de son mari, Tomas, mi-don Juan, mi-Tristan, déchiré entre son amour pour elle et ses tentations libertines insurmontables. Interview Bénédicte Martin (« Quelqu’un quelque part est foutu ») : Interview d'Olivier Adam (2004), recueil de nouvelles "Passer l'hiver", Petite discussion entre écrivains : Quand Frédéric Beigbeder rencontre Nicolas Fargues…, Chuck Palahniuk, entre chaos et rédemption : Portrait et Entretien avec l’auteur de Fight Club, Interview Estelle Durand et Claire Duvivier fondatrices des éditions Asphalte. BUZZ… littéraire : Critiques livres, romans et analyse, The Figure of the Gentleman in 19th century Victorian England : The re-Fashioning of a Manhood Ideal. 06/05/2019. L'Insoutenable légèreté de l'être est un film réalisé par Philip Kaufman avec Daniel Day-Lewis, Juliette Binoche. Les lecteurs/lectrices ont la cote sur les sites de rencontre... Les auteurs se présentent : Ambre Kalène, auteur de "Incarnata mène l'enquête", Les auteurs se présentent : "La fondation Popa" de Louis-Stéphane Ulysse, J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian: « Outrage aux bonnes mœurs », L’histoire d’un canular devenu roman culte…, Le malaise pédophile et la littérature (autour de Gabriel Matzneff, Marie Darrieussecq, Garcia Marquez…), Bien rédiger la lettre d’accompagnement de son manuscrit : Conseils d’une lectrice d’édition, Camus contre Sartre à l’épreuve de la postérité et des ventes et Coronavirus. La structure particulièrement originale de cette histoire damour multidimensionnelle aux accents politique, philosophique voire métaphysique peuvent parfois dérouter voire rebuter certains lecteurs tandis que dautres sextasient au contraire sur sa richesse et la finesse de ses analyses. 07/01/2021, Quand Kundera devenait un monument malgré lui : en 1968, la fabrication d'un témoin idéal, Réécouter Milan Kundera : le roman comme exploration de l'existence, Milan Kundera : le roman comme exploration de l'existence, LE En effet, quelle qualité - de la gravité ou de la légèreté - correspond le mieux à la condition humaine ? Le destin de Sabina, une des maîtresses de Tomas, étend le tissu du roman au monde entier. Pour qu’un amour soit inoubliable, il faut que les hasards s’y rejoignent dés le premier instant comme les oiseaux sur les épaules de Saint François d’Assise. Dick à Franck Herbert jusqu’à nos jours…, La guerre contre les « couillidés » : de Virginie Despentes à Chloé Delaume et Véronique Ovaldé…, « Grand écrivain » au féminin : la bataille de la visibilité (1/2), Les affres de l’écriture et la figure de l’écrivain vues par le cinéma (et la TV)…, Blondes… MAIS écrivains : De Marilyn Monroe (« Fragments ») à Nelly Arcan (« A ciel ouvert »), « La violence culturelle est une violence sourde, probablement pire que toutes les autres », Le « cauchemar climatisé » du bureau vu par les trentenaires : « Bonjour paresse » de Corinne Maier, « Eloge du miséreux » Mabrouck Rachedi, « Morts de peur : la vie de bureau », « Travail, mode d’emploi »…, "Le couperet" de Donald Westlake : "Les PDG et les actionnaires sont l'ennemi mais ils ne sont pas le problème.". Et où s'arrête le sérieux pour céder la place au frivole, et réciproquement ? Pourquoi? Les personnages principaux sont Tomáš, un chirurgien, sa femme, Tereza, photographe angoissée par les infidélités de son mari; Sabine, maîtresse de Tomáš, une artiste à lesprit libre ; et Franz, un universitaire suisse amoureux de Sabine. Le thème central reste la relation amoureuse étudiée sous toutes ses facettes : comment naît l’amour, la difficulté d’aimer à l’unisson, les rapports de pouvoir dans le couple (la dualité entre force et faiblesse), la difficulté de bâtir des fondations solides, la difficulté d’être heureux ensemble, de se comprendre, comment empêcher la souffrance de l’autre ou la sienne… Le personnage de Sabina, la maîtresse favorite de Tomas, femme indépendante et artiste (peintre), vient créer une dangereuse triangulaire qui menace la douce et romantique Tereza qui manque de confiance en elle et dort en serrant la main serrée de son compagnon volage. 05/12/2018, Réécouter Milan Kundera (2/4) : Une théorie du roman, LE Elle sait qu’elle lui pèse : elle prend les choses trop au sérieux, elle tourne tout au tragique, elle ne parvient pas à comprendre la légèreté et la joyeuse futilité de l’amour physique. Sil y a bien un rappeur français actuel qui a la réputation dêtre « littéraire » (même si cest parfois une étiquette péjorative), cest Nekfeu. Faites connaître votre livre ou activité. 03/12/2018, Ecrire, c’est quoi ? Les articles présents sur ce site sont soumis au droit d’auteur (article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle). », ou encore celle sur « la mémoire poétique » d’un homme. Pour ce 48 épisode, Jean-Philippe Depotte analyse L'Insoutenable légèreté de l'être, cinquième roman de Milan Kundera, auteur français, d'origine tchèque. L’histoire est celle de Tomas, tantôt un chirurgien libertin , tantôt un amoureux passionné. 06/06/2020, LE Les amours sont comme les empires : que disparaisse l’idée sur laquelle ils sont bâtis, ils périssent avec elle. L'adversaire d'Emmanuel Carrère, Crime et châtiment... « J’ai fait HEC et je m’en excuse » (F.Noiville), « On vous rappellera… » (S.Talneau), « Je suis morte et je n’ai rien appris » (S.Colleter) : radiographie de l’élite côté campus, Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb : De cadre sup’ à dame pipi, l’enfer des bureaux japonais vue par une jeune belge, « Bonjour paresse » de Corinne Maier : Travailler moins pour vivre plus, Extension du domaine de la lutte par Michel Houellebecq : Contes de de la frustration ordinaire, Do you like your job ? Mais aussi déjà se méfie de ces « signes », « coïncidences », ces « métaphores » que nous interprétons idylliquement alors qu’ils ne sont peut-être que des mensonges que l’on s’invente pour mieux s’enfermer dans un destin ? Sabina, la séductrice qui porte un chapeau melon d’homme hautement symbolique, fascine Tomas par son audace et sa liberté d’être et d’agir, illustré par de belles scènes dans son atelier de peinture comparé à une estrade de théâtre (« Je voudrais faire l’amour avec toi dans mon atelier, comme sur une scène de théâtre.

Peau D'ane Film, Rosa Bonheur Thomery, Ter Nouvelle-aquitaine Remboursement, Incroyable Transformation M6 Inscription, Aquarium Complet 100 Litres, Travail Espace Vert Mairie Salaire, Master Santé Publique Rennes, Le Secret Du Psaume 23, Berger Allemand Chiot Poil Court,